Collectivité de St Barthélemy

Jean Belotti - Médiateur de la Collectivité de Saint-Barthélemy

Le Médiateur de Saint-Barthélemy - Jean Belotti -

Quelques mots sur Jean Belotti ...

Les nombreuses activités exercées par Jean Belotti dans différents domaines (aviation, syndicalisme, gestion de société, universitaire, judiciaire et associatif) lui ont permis d’acquérir une connaissance approfondie du fonctionnement des institutions politiques et économiques et d’une façon générale “des choses de la vie”.
Ayant été qualifié de “grand humaniste” et de “philosophe d’action” par les plus hautes personnalités, Jean Belotti a constamment oeuvré pour transmettre son expérience à travers des causeries, ouvrages, articles et chroniques. 
 
Lors de la cérémonie au cours de laquelle lui a été remise l’insigne de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite :
 
* Monsieur Paul GIROT de LANGLADE, Préfet de la région Guadeloupe, après avoir retracé sa carrière, a déclaré : “... je ne saurais passer sous silence votre activité bénévole d’ « écrivain public » à Saint-Barth où, très souvent sollicité par des personnes ne sachant pas à qui s’adresser pour les assister dans des démarches administratives ou autres à accomplir, vous acceptez de leur rendre service ... La fonction sociale que vous remplissez est importante, votre connaissance du terrain un atout. ... Votre parcours dense et multiple dénote une énergie débordante, un humanisme incontestable. Votre désir de faire partager votre expérience et vos connaissances font de vous un  homme remarquable... à travers cette décoration, c’est la nation entière qui reconnaît vos mérites et qui vous félicite de si bien la servir".
* Monsieur Michel MAGRAS, Conseiller Général (représentant le Président du Conseil Général Jacques GILLOT) :  "... tout cela vous confère une envergure internationale et Saint-Barthélémy peut s’enorgueillir de vous compter parmi ses habitants... Sachez donc que le Conseil Général est conscient de la chance que nous avons de pouvoir bénéficier des bienfaits de votre action, et de toutes ces connaissances que vous divulguez généreusement".
* Notre Président Bruno MAGRAS a rappelé que dès son arrivée à Saint-Barthélemy (fin 1994),  il s’est aussitôt investi dans différentes activités bénévoles et a noté sa participation dans le suivi des dossiers de la Collectivité, en le remerciant pour ce qu'il a fait pour la Collectivité de Saint-Barthélemy, pour ses habitants et pour les élus.

Ces ouvrages

* Articles :
Nombreux articles dans différentes revues.

* Ouvrages :
- "La Sécurité du Transport Aérien" (Thèse du Centre Français de Management). (Épuisé)
- "Structure et Stratégie des Firmes Multinationales". (Épuisé)
- "La Coopération Technique des Compagnies d'Aviation Européennes". (Épuisé)
- "L’Economie du Transport Aérien" (Thèse de doctorat d'Etat) 2 éditions épuisées)
- "Bon Vol" (Dictionnaire du passager aérien). (Épuisé)
- "Le Transport International de Marchandises" (Vuibert 1992).
- "Transport Policy" dans "France and EC Membership Evaluated" (en anglais - Printer Publishers London - 1999)
- “Les accidents aériens, pour mieux comprendre” (Couffy éditions - 1999)
- "Le Transport International de Marchandises" (Vuibert 2002). (2 édition actualisée)
- “Les Titanics du ciel” (France Europe Éditions - 2002)
- “Chroniques aéronautiques“ (Vario 2003)
- "Le Transport International de Marchandises" (Vuibert 2004). (3 édition actualisée)
- “La synergie dans l’entreprise” (Hermès- Lavoisier 2005)
- “Une passion du ciel” (Nouvelles Éditions Latines 2005)
- “Indispensables pilotes” (S.E.E.S.2007)
- “Des histoires dans l’air” (Vario 2007)


Votre dossier

Établir un dossier

Votre dossier doit contenir :
- Une lettre résumant les faits et les conséquences et préjudices qui sont les vôtres.
- Les pièces montrant que l’Administration concernée a bien été saisie de votre demande et en a accusé réception. En effet, vous devez impérativement avoir effectué une démarche préalable auprès du Service concerné, c’est-à-dire lui avoir demandé les justifications de sa décision.
- Les copies des documents cités dans votre lettre (avis de R/AR, attestations, constats d’huissier,...).
            - Une photocopie de votre carte d’identité.
Les pièces jointes doivent être des photocopies d’originaux que vous devez conserver précieusement.

Où l'envoyer?

Votre dossier ne doit pas être envoyé directement au Médiateur de la Collectivité, mais uniquement à un membre du Conseil exécutif de la Collectivité de Saint-Barthélemy.
 
Vous pouvez l’envoyer par la poste en R/AR ou le déposer  à l’hôtel de la Collectivité, contre un  reçu de votre dépôt.
 
Le membre du Conseil exécutif, avant de transmettre le dossier au Médiateur de la Collectivité, vérifie qu’il est recevable, à savoir d’une part qu’il est complet et d’autre part qu’il  relève bien de sa compétence.
 
Si le dossier concerne une administration autre que celles territoriales, le dossier, conformément aux textes nationaux en vigueur, sera transmis au Médiateur de la République, soit par le Médiateur de la Collectivité, soit par celui du Sénateur de Saint-Barthélemy.

Traitement du dossier

Après avoir pris connaissance du contenu du dossier, le Médiateur de la
Collectivité prend les contacts nécessaires auprès du Service mis en cause.

Il présente des éléments fournis par le réclamant et décrit le préjudice
subi.

Il demande au responsable du Service mis en cause, la justification de sa
décision.

En s’appuyant sur le bon sens, un peu plus de souplesse ou sur l’autonomie
accordée aux décideurs locaux, il engage une médiation afin d’aboutir à une
solution satisfaisante.

Le réclamant est alors avisé du résultat de la médiation.

Il convient de signaler, ici, que parmi les actions entreprises certaines
aboutissent et d’autres, malheureusement, échouent, car il peut arriver que
le Médiateur n’obtienne pas gain de cause d’une administration ou d’un
service public.

En effet, le médiateur n’est pas le "magicien" qui aurait le pouvoir de
corriger, dans tous les cas, des décisions considérées comme injustes. Il
reste donc des cas où, malgré son autorité morale et toute l’argumentation
développée, il reste impuissant à corriger les erreurs d’une administration
ou à obtenir qu’elle prenne mieux en considération la dimension humaine d’un
dossier.

Cela étant dit - comme le précise le Médiateur de la République - pour le
Médiateur, il y a toujours une leçon à tirer de chacun de ces échecs pour
améliorer la relation entre les services publics et les usagers. Ces échecs
confirment la nécessité de montrer combien, au delà des textes, les
pratiques administratives sont importantes pour l’usager.